CoronavirusSOCIÉTÉ

En RD, le Coronavirus remplace la haine des Haïtiens dans la campagne électorale

0

La crise sanitaire mondiale rythme les élections en République Dominicaine

La migration haïtienne qui a été durant longtemps le leitmotiv de certains candidats en République Dominicaine, semble faire place au Coronavirus dans les débats pour les élections présidentielles de mai prochain.

2020 est consacrée année électorale en terre voisine. Le pays était au bord d’une grave crise politique lorsque, le 16 février 2020, la Junta Electoral (Conseil Électoral Dominicain) a annulé les élections municipales pour cause de défaillance au niveau du système de vote électronique. Il s’agit de la deuxième tentative d’utilisation de ce système.

Lire aussi: Fraudes électorales: la démocratie sous tension en République Dominicaine

Le premier essai qui remonte aux primaires du parti officiel PLD (Parti de la Révolution Dominicaine) a suscité des controverses. L’ancien président du PLD, Leonel Fernandez, a démissionné de son poste et s’est retiré du parti. Selon les résultats officiels, Fernandez avait perdu la nomination pour le poste de Candidat à la présidence, face à un jeune entrepreneur du nom de Gonzalo Castillo soutenu par l’équipe du président actuel, Danilo Medina.

Les élections municipales annulées en février ont donc été vite réorganisées un mois plus tard soit le 15 mars 2020, quatorze jours après l’introduction du premier cas de Coronavirus dans le pays.

Lors de ces joutes, le parti PRM (Parti de la Révolution Moderne) et ses alliés de l’Opposition ont remporté le plus grand nombre de mairies. De surcroit, ils ont gagné les provinces qui détiennent le plus grand nombre d’électeurs. Ce qui laissait croire que Luiz Abinader, le candidat à la présidence du PRM serait le grand favori des élections présidentielles de mai prochain, face à Gonzalo Castillo.

Intrusion du Coronavirus

L’avènement et la propagation du Covid-19 pourraient toutefois changer la donne politique en République Dominicaine.

L’actuel président, Danilo Medina, déploie tout son poids dans la balance afin de faire une bonne gestion de la pandémie dans l’idée d’acquérir la sympathie des dominicains afin qu’ils votent en mai prochain en faveur de son dauphin Gonzalo Castillo. Le PLD de Medina dirige la République dominicaine depuis 1996 — hormis un hiatus entre 2000 et 2004 avec la présidence de Hyppolito Mejia du Parti de la Révolution dominicaine (PRD).

La peur qui règne en République Dominicanie avec la multiplication des infections pousse le Candidat à la Présidence du parti PLD à annoncer qu’il octroie 20 000 000 pesos (plus de 384 685 dollars américains) des fonds tirés de sa campagne électorale pour l’achat de test de dépistage du Covid-19. Tous les acteurs politiques, particulièrement les candidats à la présidence, font la course pour apporter soutien économique et propositions de gestion du Covid-19.

L’opposition se jette à l’eau

De son côté, le PRM a indiqué dans une note rendue publique fin mars que le parti veut « prêcher par l’exemple » en planifiant l’achat de 40 000 kits de test rapide pour dépister à temps les contaminations au Coronavirus. La note porte la signature du président de la structure, Jose Ignacio Paliza, sénateur de la Province de la Vega.

Le PRM est dans l’attente d’un permis pour importer ces articles médicaux a fait savoir le Sénateur Paliza qui soutient, entre autres, que ces kits seront remis à l’équipe médicale de son parti qui va travailler en renfort aux autorités sanitaires dans une opération médicale sur tout le territoire dominicain.

L’aspirant président dominicain de ce me même parti, Luiz Abinader, a fait un appel à l’unité nationale et conseille le président Danilo de convoquer toutes les forces politiques et sociales du pays afin de construire un projet commun pouvant faire face à cette crise sanitaire qui menace la vie de ses compatriotes, rapporte le quotidien dominicain « El dia ».

Le cas du candidat Leonel Fernández

Leonel Fernández, candidat présidentiel du parti récemment créé «Fuerza del Pueblo» et président de la FUNGLODE (Fondation Global de la Démocratie et de la Paix), tente de remobiliser ses forces après les municipales du 15 mars 2020.

Dans un message adressé à la nation dominicaine, Fernández a proposé 12 mesures que le gouvernement doit adopter pour affronter l’épidémie du Coronavirus.

En tête de la liste de ces propositions vient l’approbation d’une loi sur le gel temporaire des prix des produits de première nécessité afin de garantir la sécurité alimentaire. Mais aussi la libération d’un montant de la réserve légale avec un taux d’intérêt préférentiel pour les prêts aux entreprises agroalimentaires afin d’éviter les pénuries.

Lire également: Les étudiants haïtiens enrichissent les universités dominicaines

Par ailleurs, l’ancien président ne cesse de multiplier des déclarations publiques. Le 23 mars dernier, il a formulé de nouvelles recommandations en demandant au gouvernement de « faciliter des conditions pour que les industries situées dans les zones franches puissent produire dans l’immédiat des équipements de protection personnelle comme les masques, gants, blouses» et tout autre matériel nécessaire pouvant garantir la protection de la population et du personnel médical, relate le journal espagnol « el Periodico ».

Ces initiatives semblent relancer la campagne présidentielle de Fernandez qui n’était pas favori dans les sondages.

Le Coronavirus fait encore des morts

En ce début du mois d’avril, le bilan des cas suspects et de décès liés au Covid-19 ne cesse de s’alourdir en République Dominicaine. Le bulletin d’information #11 émis par le ministre dominicain de la Santé fait état de 42 décès et 901 cas confirmés.

Entre temps, le président Danilo Medina a pris la décision de prolonger la durée du couvre-feu de 5 h à 6 h afin de limiter les dégâts. Néanmoins, le ministre administratif de la présidence dominicaine a démenti à travers un tweet les rumeurs selon lesquelles le gouvernement veut adopter un confinement total sur le pays.

La ville de San Francisco de Marcoris est la zone la plus touchée. Les hôpitaux de cette localité située au nord-est du pays sont débordés de patients infectés par le Covid-19. À Cotui, une zone de la région de Cibao, 12 vieillards et 4 infirmières sont testés positifs dans une maison de retraite. Les autorités dominicaines continuent de conseiller aux gens de rester chez eux.

En dehors d’une instrumentalisation politique de cette crise sanitaire en pleine période électorale, il importe de signaler une prise en charge remarquable par les différents secteurs de la vie nationale dominicaine. Contrairement aux acteurs politiques haïtiens qui de nos jours offrent des « bokit » dans la lutte contre la propagation du Covid-19, les voisins dominicains vont un peu plus.

Wando Ramondy SAMUEL

Commentaires

Personne ne connait l’ampleur du Coronavirus en Haïti

Previous article

Témoignages d’Haïtiens en RD: «Si la police vous trouve dans les rues, vous allez dormir en prison»

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost