AYIBOFANMCULTUREFREE WRITING

Celle qui brise son propre cœur

0

Petite j’avais une vision très nette de l’amour,  je voulais qu’il soit beau et grand, capable de  soulever les montagnes, de rĂ©aliser l’impossible, l’inimaginable… Oui, je voulais qu’il soit diffĂ©rent de celui de mes parents ; je me disais que si j’aimais de toute mes forces, la magie des contes de fĂ©e opĂ©rerait et empĂŞcherait l’homme de mes rĂŞves de m’abandonner comme l’eĂ»t Ă  faire mon père un dĂ©but d’Ă©tĂ©, en laissant pour toujours le domicile familial.

Pour moi, l’amour Ă©tait simple : il fallait se donner complètement sans demi-mesure, sans regarder en arrière, se battre encore et encore pour que cela dure, donner son affection, son temps et jamais renoncer. Je me disais que si maman avait compris cela, je n’aurais pas eu Ă  aider papa Ă  faire ses valises ; car l’amour Ă©tait comme la poudre de fĂ©e : il devait opĂ©rer des miracles.

C’est ainsi que la petite fille que j’Ă©tais, eut Ă  grandir, avec un cĹ“ur immense et beaucoup d’amour Ă  offrir. J’adoptai malgrĂ© moi le principe qui disait que les hommes les plus froids et durs, un tantinet cruels Ă©taient ceux qui avaient le plus besoin d’amour. Et j’ai Ă©tĂ© de façon très clichĂ©e inexorablement attirĂ©e par les machos, les « bad boy » comme on les appelle.

Mon histoire n’a Ă©tĂ© qu’un chapitre supplĂ©mentaire de ce grand roman universel perpĂ©tuellement vĂ©cu au moins par le 3/4 de la gente fĂ©minine : celui de la proie qui tombe amoureuse de son prĂ©dateur avec ce dĂ©sir enfantin que ce dernier ne la mangera pas car il finira par ĂŞtre transformĂ© par l’amour qu’il verra luire dans ses yeux.

Je suis consciente que plusieurs d’entre vous mesdames, vous reconnaissez un peu dans cette mĂ©taphore, combien d’entre vous avez cru ” qu’il changera parce que vous l’aimez sincèrement ? ” ou du moins parce que vous ĂŞtes diffĂ©rentes des autres ? Que vous serez celle qui le fera se rendre compte que ” l’amour existe encore” ?

Chaque femme en son cĹ“ur fantasme que son homme sera transformĂ© au contact de ses sentiments. Mais, mesdames, j’ai dĂ» apprendre très durement un principe Ă  jamais tatouĂ© dans ma chair que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui : un homme ne changera pas parce que vous l’aimez. Un homme changera parce qu’il aura lui mĂŞme en son for intĂ©rieur l’envie de changer.

Je sais que cette pilule est dur Ă  avaler et qu’il y a cette petite voix dans votre cĹ“ur qui murmure ” et si…” , que vous lirez ces lignes avec beaucoup d’attention aujourd’hui, mais que vous les oublierez au contact de ses lèvres demain soir ; que vous ferez en sorte d’attirer le plus que possible son attention pour vous assurez qu’il n’aura pas le temps de jeter un coup d’Ĺ“il ailleurs, en vain ; que vous aurez cette Ă©trange sensation de vous donnez encore et encore sans pour autant recevoir en retour tout l’amour et toute l’affection que vous mĂ©ritez.

Que vous soyez la « menaj » officielle, la «  side chick », la « tripeuse », un cĹ“ur de femme sent bien lorsqu’un homme ne lui est pas destinĂ©. Vous aurez au- dedans de vous ce creux, cette sĂ©cheresse d’en avoir trop donnĂ©. Et c’est Ă  ce moment qu’il faudra laisser ces ” et si..” de cotĂ© et avoir le courage de lâcher prise, d’arrĂŞter de se cramponner Ă  une illusion …
Il a fallu un jour affronter mes vieux dĂ©mons pour faire comprendre Ă  la petite fille qui Ă©tait en moi que l’amour est un Ă©change, il ne se rĂ©sume pas qu’Ă  donner mais aussi Ă  recevoir toute l’attention que l’on mĂ©rite. Que couver un homme d’affection ou se considĂ©rer comme une perle rare ne garantissent pas qu’un homme ne nous quittera pas, car s’il veut vraiment partir rien ne pourra l’en empĂŞcher. Enfin,  qu’il faudra le laisser mettre les voiles…

A force de vouloir arranger une histoire qui bat de l’aile et qui ne nous apporte au fond aucune sĂ©rĂ©nitĂ©, aucun partage vĂ©ritable, nous passons peut- ĂŞtre Ă  cotĂ© de l’occasion d’ĂŞtre heureuse en notre propre compagnie ou peut- ĂŞtre de faire de nouvelles rencontres. Il est temps de rĂ©aliser que parfois,  nous nous faisons du mal Ă  vouloir entretenir des relations toxiques et stĂ©riles n’aboutissant nulle part et qu’en fin de compte nous sommes  bel et bien celles qui brisons nos cĹ“urs .

Milady Auguste

Image: Blackbride.com

Commentaires

Milady Auguste
Étudiante en médecine, patriote , passionnée d'art , d'histoire et de littérature , j'ai une personnalité très polyvalente qui se manifeste à travers mes écrits . Grande observatrice j'utilise ma plume et les mots pour peindre tout ce qui m'entoure. Si vous croisez un jour une jeune femme qui vous observe avec de grands yeux ayant à portée de main son IPad ou son portable et qui affiche un sourire énigmatique ou malicieux , vous saurez que c'est moi ! ;)

    Comments

    Comments are closed.