ART & LITERATUREEN UNE

#ElleEstGaëlle et son stand up est sublime

0

Ce samedi 1er Avril, Gaëlle BIEN-AIMÉ nous a invité à un woman-show  pas comme les autres. La comédienne, humoriste, dramaturge a enflammé LE VILLATE avec son spectacle #JeSuisGaëlle. Annoncé comme un événement de choc, le stand up de Gaëlle a tenu toutes ses promesses.

Le premier (1er) Avril, jour des poissons d’avril, est traditionnellement réservé aux canulars. Et ce samedi, tout le monde s’est pris dans la spirale sans même s’en rendre compte. Gaëlle nous a fait un vrai coup de théâtre avec son spectacle. Un poisson d’Avril tout à fait remarquable.

Quelques semaines avant le spectacle, le hashtag #JeSuisGaëlle a embrasé la toile. Circulant comme un message de  solidarité à l’endroit de Gaëlle; le hashtag #JeSuisGaëlle a eu un effet viral sur les réseaux sociaux.

Tout le monde se déchaînait sur les fils Facebook, Twitter, Instagram, etc., pour savoir ce qui est vraiment arrivé  à Gaëlle. Des commentaires, des messages de solidarité fusaient de toute part. Certains ont même posté des propos de condoléances à la famille de Gaëlle. Mais c’était juste un canular commercial, une sorte de rumeur créée pour provoquer le buzz. Et l’équipe marketing du spectacle s’en est bien servi. Tout est tombé dans le panneau. La stratégie marketing 2.0 a merveilleusement bien fonctionné.

DEUX HEURES DE SPECTACLE À COUPER LE SOUFFLE

Tout a commencé a commencé aux environs de 19 heures. La logistique est bien orchestrée, l’amphithéâtre de LE VILLATE se remplit progressivement. Le spectacle est lancé. En lever de rideau, une musique tourne en boucle. “Ki fanmi sa…?” est la trame de fond de cette chanson qui résonne comme autobiographie de Gaëlle’ qui revendique ses droits et chante sa conviction de féministe.

En guise de trois coups du régisseur, une voix off annonce l’ouverture du spectacle et prévient que ça va être choquant. Gaffe donc aux oreilles chastes! Et justement, le spectacle a débuté sur des chapeaux de roue. Dans un silence captivant et une noirceur totale, un cri d’orgasme frénétique retentit et saisit le public.

Tous les yeux sont braqués sur la scène. Parce qu’à entendre les gémissements de Gaëlle, tout le monde s’attendait à une scène plutôt érotique, mais à la surprise générale, c’est une scène de fitness qui a ouvert le show. Dès lors, la caravane du rire a démarré. Et on est parti pour 1 heure et 30 minutes de gags et de plaisir non-stop. Les éclats de rires se déchaînent à n’en plus finir.

ENTRE HUMOUR ET SATIRE

#JeSuisGaëlle, ce spectacle qui s’inscrit dans une dynamique revendicative; est une prise de position ouverte de l’artiste qui assume ses choix et sa conviction de militante féministe. Entre les rires et les applaudissements, la comédienne tient un discours conscient en affirmant sa position politique et sociale de défenseure des droits des femmes, tout en dénonçant les clichés et stéréotypes qui rongent notre société.

Violence conjugale, inégalités sociales, problèmes éducationnels, crises politiques et socioéconomiques, sont entre autres les toiles de fond de ce stand up. À travers ce spectacle, l’artiste dénonce, critique les dérives sur un ton humoristique.

Se servant du spectacle comme double prétexte; Gaëlle veut, d’une part affirmer ses convictions et d’autre part, inciter les gens à réfléchir sur la problématique de l’égalité homme/femme en Haïti.

Loin d’être un spectacle humoristique plat, #JeSuisGaëlle est un spectacle qui traite des problèmes sociaux actuels et nous met face à nous même, pour tenter de déclencher une prise de conscience. #JeSuisGaëlle, c’est donc une façon de nous identifier à une cause commune, de nous engager dans une lutte pour le respect des droits individuels.

Pour continuer à conscientiser les gens, la comédienne engagée utilise son spectacle comme une campagne de sensibilisation. Elle a déjà fait plusieurs représentations dans des écoles, des universités de la capitale. Et la caravane se poursuit. Rendez-vous est pris à LE VILLATE, le dimanche 30 Avril pour revrivre cette belle aventure humoristique et satirique. #JeSuisGaëlle, un spectacle à voir et à revoir.

Rodly SAINTINÉ

Copyright ©Étend’Art/ AyiboPost 2017

Image: Abdonel Dorvil

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Ma dernière carte…

    Article Precedent

    30 % de la viande de cabri consommée en Dominicanie sort d’Haïti

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost