EN UNESCIENCE & TECHNOLOGY

Trois équipes ont raflé le Hackathon de la finTECH Haïti 2018

0

La finale du Hackathon de la finTECH a eu lieu le samedi 14 avril au centre de convention de la BRH. Trois équipes l’ont remporté et l’une d’elle est sortie gagnante des gagnantes. C’est l’équipe REBO S.A. représentée par Julio Jean Fils et Ebillson Grand Jean.

 

« Je reconnais que mon équipe n’était pas la plus forte, mais nous sommes là par ce que nous avons fait d’énormes sacrifices. On a travaillé très dur et notre projet est concret », a déclaré Julio Jean Fils, codeur, d’une voix émue et fière, aux côtés de son coéquipier Ebillson Grand Jean, lui aussi codeur. C’est également eux qui ont remporté le prix du meilleur prototype pour REBO S. A.

Elles étaient treize équipes à représenter trois institutions locales à ce concours : BRANA, BRH et REBO S.A. Chaque équipe, après avoir obtenu le cahier des charges de l’institution pour laquelle elle allait travailler est parvenue à développer des applications et un site web durant trois jours de pré-hackathon et 48 heures de hackathon. Deux catégories de jury ont été formé en vue des délibération. Premièrement sur le choix des prototypes, et ensuite sur le choix du gagnant des gagnants.

Le premier jury était formé séparément par les membres des compagnies REBO S.A., BRANA et BRH. Quant au second, il était composé d’un membre de la NATCOM, d’un membre de la BRH, d’un membre de Rebo, et de deux spécialistes en TIC. Les deux jurys étaient toutefois assistés par des cadres techniques mis à leur disposition par l’équipe de finTECH Haïti 2018.

Les différents codeurs ont créé des prototypes suivant lesquels chaque institution a choisi celui qui répondait le mieux à ses attentes. Ainsi, trois équipes (une par institution) sont sorties gagnantes de la compétition et ont reçu chacune cent-quatre-vingt-quinze mille (195 000.00) gourdes de primes. Mais c’est l’équipe de REBO S.A. qui a été désignée par le jury gagnante des gagnantes et qui a empoché les quatre-vingt-dix-sept mille cinq cent (97 500.00) gourdes de prime donné par la NATCOM.

En plus de ces primes, les membres des équipes gagnantes seront automatiquement employés aux entreprises pour lesquelles ils ont travaillé. La BRH, quant à elle, a décidé d’intégrer dans son staff l’équipe qui venait tout de suite après celle qu’elle a désigné comme gagnante. « Nous estimons que les codeurs de cette équipe sont tout aussi compétents que les gagnants, sauf qu’ils ne sont pas suffisamment restés dans le cahier des charges de l’institution pour la compétition » , a avancé un membre du jury de la BRH.

Les équipes gagnantes

L’équipe de BRANA, représentée par Djason Sylvaince et Marc Edwin Théolien, a créé un site web pour le marketing de l’institution sur lequel une map et les différents produits ont été présentés aux clients qui voudraient placer une commande. On y trouve une page de contact, une page présentant le personnel et un espace de recrutement. Dans ce dernier, tous les visiteurs du site peuvent voir les différentes offres d’emploi de l’entreprise. Ils peuvent créer sur la plateforme leur CV suivant le modèle de l’institution même avec un niveau très bas en informatique.

Djason Sylvaince et Marc Edwin Théolien, avec le représentant de la BRANA.

La BRH a désigné l’équipe de Keitel Jovin et de Rodely Douilly gagnante pour avoir travaillé sur le système PRONAP. Les codeurs ont créé un site web qui va permettre au client de disposer d’une carte de débit valable dans n’importe quelle institution financière de la place. Ce site gère les transactions en ligne. « C’est une application sécurisée où les clients peuvent faire des transactions à partir de leur téléphone. Même lorsque cet appareil serait égaré, le client ne perdrait pas son argent » a expliqué Keitel Jovin. Il a aussi confié que la BRH étant une banque hautement sécurisée, a dû retenir certaines informations confidentielles qui auraient pu permettre à leur équipe de mieux réaliser leur projet. « Etant donné que nous sommes maintenant de l’équipe, nous comptons sur les suivis prochainement pour améliorer la qualité de notre travail » a mentionné le codeur d’un air sérieux.

Pour leur part, Julio Jean Fils et Ebillson Grand Jean ont mis l’emphase sur le menu et la spatialité de l’entreprise REBO S.A. Ils ont créé une application avec des tutoriels qui présentent plusieurs interfaces. La première interface offre au client de créer son propre compte sur la plateforme, avec son nom, son email et son mot de passe. Une autre interface présente le programme Afficionado qui suggère les diverses saveurs et les divers plats offerts par l’entreprise. Afficionado offre au client une carte avec laquelle il a jusqu’à 5% de réduction sur tous ses achats. Une map y est aussi inscrite pour que le client puisse repérer l’adresse de son fournisseur s’il décide de se rendre à l’entreprise. Si au contraire l’intéressé ne peut pas se déplacer, il peut toujours placer sa commande en ligne. En appuyant sur l’option « pick-up », il trouvera toutes les formalités pour que le produit lui soit livré en quelque lieu qu’il se trouve.

Julio Jean Fils (t-shirt finTECH) et Ebillson Grand Jean (pantalon beige et chemise grise) avec l’équipe de REBO S. A. après avoir reçu le prix.

Une opportunité qui continuera à marquer la carrière des codeurs

Carly Baja, PDG de Transition digitale et conseiller en TIC est très satisfait du Hackaton de la finTECH. L’expert en TIC affirme que sa plus grande joie vient du fait que l’expérience va continuer pour les codeurs dans les institutions pour lesquelles ils ont gagné. Toutefois, il souhaite inviter beaucoup plus d’entreprises à lui rejoindre l’année prochaine pour qu’il y ait un plus grand Hackathon.

Les réalisateurs de cet événement ont salué le courage de tous les participants en général et celui des gagnants en particulier. Ils restent convaincus que les codeurs continueront à faire sortir le génie qu’ils ont en eux en développant d’autres applications. Ayibopost, Group Croissance et la BRH ont avoué qu’ils ne cesseront pas de booster la potentialité des Haïtiennes et Haïtiens visant la création et l’innovation numérique. « Cet hackathon a permis de lever le voile sur l’expertise de jeunes haïtiens en matière de développement de programmes et de codages informatiques, capables d’offrir un service de grande qualité que les entreprises locales vont généralement chercher ailleurs », a souligné Jétry Dumont d’Ayibopost.

Les codeurs gagnants ont conseillé à tous les jeunes de croire en leur potentialité, de ne pas hésiter à faire des sacrifices pour ce qu’ils aiment. Ils ont aussi encouragé les autres équipes n’ayant pas gagné la compétition à continuer à foncer.

Un autre Hackathon du même genre est déjà prévue pour l’année prochaine lors de la quatrième édition de la finTECH.

Commentaires

Laura Louis
Laura Louis est journaliste à Ayibopost depuis 2018. Elle a été lauréate du Prix du Jeune Journaliste en Haïti en 2019. Actuellement, elle est étudiante finissante en Service social à La Faculté des Sciences Humaines de l'Université d'État d'Haïti.

Le parcours impressionnant de Nedgine Paul Deroly, boursière de la Fondation Obama

Previous article

Julio Jean Fils, un codeur autodidacte qui s’affirme

Next article