SOCIÉTÉ

Quand l’impolitesse tue les réseaux sociaux

0

Aujourd’hui, l’accès à la communication et à l’information connaît un essor sans précédent. Tout a été révolutionné même si ce n’est pas toujours dans le bon sens. Dorénavant, nous sommes témoins de la puissance et de l’autorité de l’internet dans le partage des informations. Des « intox » aussi.

En effet, comme par enchantement, les réseaux sociaux s’imposent désormais dans nos vies quotidiennes. À des fins différentes, chacun y va de son propre usage. Bon ou mauvais, l’essentiel c’est d’être sur la toile.

Outils par excellence de communication, véritables plateformes de rencontre et de divertissement, les réseaux sociaux façonnent la vie des internautes. Sur ces espaces virtuels, tout se dit, tout se passe, tout se fait. Ici, on s’informe, on se forme. On se transforme, on se déforme. On règle aussi ses comptes avec ses ennemis.

Pour certains, ces espaces virtuels offrent assez d’opportunités : ils permettent entre autres de tisser des liens professionnels, de rencontrer d’anciens camarades, de se faire de nouveaux amis, de vendre ses produits, de faire la promotion de ses marques. Cependant, d’autres préfèrent les utiliser à des fins perfides, comme emmerder la vie des gens. « Pèsekisyon vin tout jan wi ».

Manifestement, pendant que ces réseaux sont de plus en plus nombreux sur la toile, ils deviennent de plus en plus nuisibles aussi. Ou du moins, l’usage qu’on en fait. Et c’est là que le bât blesse.

Facebook, Twitter, Google +, ce sont des réseaux sans classe sociale, sans barrière ethnique, politique, ou économique. Tout le monde est ami avec tout le monde. Tout le monde suit tout le monde. On se « LIKE », on se « RE-TWEETE », on « COMMENTE sur ce que partagent les autres. Quoi de mieux pour harmoniser les relations virtuelles entre les gens du sud et du nord, riches et pauvres, noirs et blancs, chrétiens protestants et catholiques entre autres?

Mais, comme chaque avantage vient souvent avec son lot d’inconvénients, l’utilisation de ces réseaux sociaux laisse parfois un goût amer aux lèvres de certains usagers. D’autres vont même jusqu’à désactiver leurs comptes.

Beaucoup de gens ont en effet profité de cette aubaine technologique pour s’immiscer maladroitement dans l’intimité des autres. Fouiner dans les affaires de paisibles gens. Ainsi, la notion du respect cède de plus en plus sous la pression de l’impudence. Non, certains individus vont parfois trop loin dans leur manque de civilité.

Le problème peut-être, c’est que l’on prête à tort aux réseaux sociaux, le concept du « Tout est permis ». Du partage de la photo la plus choquante à la publication la plus obscène, tout se trouve sur la Toile. Ah l’indécence, quand tu nous tiens.

Autrefois, quand il se produisait un accident de circulation, les premiers arrivés cherchaient tout d’abord à sauver des vies, à aider les survivants. Mais aujourd’hui, les gens s’empressent plutôt de photographier des corps sans vie, des têtes sans corps pour partager sur Facebook. Le comble de l’inhumanité.

Tweet grivois, publication banale, nous voici exposés à une forte dose d’impolitesse, polluant sérieusement les géants des réseaux sociaux, parmi lesquels Facebook et Twitter, plateformes où certains cherchent par tous les moyens à se faire un nom, une notoriété.

Les réseaux sociaux favorisent la communication et offrent une rapide consommation de l’information. Mais, si certains ont intelligemment profité de ces opportunités pour le bien, d’autres préfèrent aller dans la mauvaise direction. Bon, il faut de tout pour faire un monde. Non, pardon, il faut de tout pour faire un réseau social.

Maintenant, à vous donc de bien choisir avec qui vous connecter dans ce petit monde technologique, où nous sommes appelés à échanger dans cette virtualité, parfois à l’image réelle. Car ne l’oubliez surtout pas, le Web social est avant tout une arme à double tranchant.

Osman Jérôme

Commentaires

Osman Jérôme
Animateur de radio, travailleur de Santé Mentale, blogueur à MONDOBLOG-RFI, contributeur à AyiboPost.

    Le règne du vide

    Previous article

    Penses-tu pouvoir être un Élaniste ?

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost