CULTUREEN UNE

Penses-tu pouvoir être un Élaniste ?

0

Il y a de cela deux ans, le Groupe ÉCHO Haïti présentait les 100 premiers Élanistes. Parmi des centaines de candidats selon des critères de leadership et de réalisation, 100 jeunes ont été tamisés. Aujourd’hui, encore leur démarche et leurs entreprises font honneur à ce titre. Sur les réseaux sociaux, dans les médias ou dans les débats, leur succès s’ébruite. Il serait peut-être osé d’affirmer que c’est grâce à Élan, mais personne ne peut infirmer qu’ils y ont participé. Cette année encore, les inscriptions sont lancées. Le tri a déjà commencé et dans environ trois mois l’équipe publiera la liste des 100 prochains élus de 2016. Et toi, penses-tu pouvoir être un Élaniste ?

Être Élaniste, il va sans dire que ce n’est pas une mince affaire. Ce n’est pas le titre qui impressionne, mais tout le bagage qui va avec. Nous avons fait un survol des 100 premiers et de l’équipe qui a mené Élan 2014. Dans leur profil nous avons tenté d’identifier les caractéristiques et les traits qui indiqueraient à quoi ressemble un Élaniste. Si nous n’avons pas abouti, nous avons au moins recensé certaines particularités. Ce qui est sûr, il a des vertus remarquables.

L’Élaniste est polyvalent. Il est entrepreneur. Il est dans le commerce, dans les services et dans la production. Il est leader d’un « multi level marketing, MLM (Life Leadership, Amway, 5 linx, , Global Wealth Trade etc.) ». C’est aussi un artiste. Il est dans l’artisanat, la mode, le sport ou le show-biz. Il est acteur, chanteur, auteur. Il danse, il mime. Il produit des spectacles et est manager d’artiste. Il est journaliste dans la presse radio, dans la presse écrite, audiovisuelle ou sur le web. Il est blogueur prolifique. Il peut être un génie informatique, un brillant juriste ou professionnel de l’éducation. Comme salarié, il bosse dans l’humanitaire, dans le milieu corporatif ou dans la fonction publique.

C’est un citoyen du monde. Il est multilingue et détient une culture cosmopolite. Il est dépourvu de discrimination ou de préjugés de toute sorte. Il adhère peut-être à une doctrine spirituelle, mais sait aussi faire preuve de laïcité. Il s’adapte au changement et sait profiter des différences. Il comprend et accepte qu’il faut de tout pour faire un monde. Son esprit critique, sa clairvoyance et son sens de l’appréciation sont continuellement aiguisés.

Il est un modèle d’excellence. Certains ont des maitrises, d’autres étudient encore ; il y a même des autodidactes. L’Élaniste est éduqué. Dans les milieux qu’il évolue, on le connait, il se distingue. Il a pris des initiatives, il est l’auteur de nombreuses innovations. Il entreprend et s’impose. Si vous avez exploré son secteur, on vous l’a surement référé. Il a de l’entregent, il est ouvert et dégage une présence personnelle. Il aime les débats, il aime les échanges. Peut-être l’avez-vous rencontré dans une soirée networking. Il s’implique dans sa communauté et propose des solutions. Il peut être humble ou pas. Mais ce qui est sur, il est laborieux. Chaque jour, son CV s’alourdit, ses compétences augmentent, ses réalisations s’empilent et son impact se ressent.

Il est jeune. Dans son livre « Les Seaux », l’auteur à succès Chris Brady décrit une allégorie de la réussite comme le remplissage d’un seau dès son plus jeune âge. L’Élaniste a la représentativité, la confiance de ses pairs, une réputation qui le précède, une carrière grandissante, un discours qui rassemble, des projets innovants, une démarche prometteuse, une vision prospère… Et il n’a même pas 30 ans. Quand il a autant déversé de si tôt, imaginez le remplissage de son seau d’ici 20 ans. Miser sur l’Elaniste, c’est gagner l’avenir.

Malgré tout, l’Élaniste reste un humain. Tout ce qu’il a reçu, c’est l’éducation et l’instruction, du reste il n’a rien volé. Il a peut-être du talent, mais son secret réside dans l’effort. À dire vrai, il n’est qu’un homme ou elle n’est qu’une femme avec une intelligence ordinaire, tout comme vous et moi. Comme a dit l’autre, tout est dans l’attitude. Les inscriptions prendront fin le 15 mai 2016. Mais avant, je réitère ma question : « Penses-tu pouvoir être un Élaniste ? »

Commentaires

Steeve Bazile
Je suis Steeve Bazile, entrepreneur, journaliste, mais avant tout amateur de littérature. J’ai trouvé en cette dernière, un trésor surpassant toute forme d’intelligence : le bon sens. Le mien étant régulièrement aiguisé, je m’arroge donc de dire, de débattre, d’opiner, de contester, de questionner tout ce que je crois comprendre. Un érudit, dites-vous! Mais non, je ne suis qu’un profane… Le profane avisé!

    Quand l’impolitesse tue les réseaux sociaux

    Previous article

    Mauvais plan de cul !

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost