ÉCONOMIEEN UNESCIENCE & TECHNOLOGY

5 raisons pour lesquelles Haïti devrait s’intéresser au Bitcoin

0

Quels avantages Haïti peut-elle bénéficier en intégrant le bitcoin dans son système financier?

 

Le bitcoin est une monnaie numérique utilisé dans beaucoup de transactions. Elle a été lancée en 2009 par Satoshi Nakamoto. Elle est basée sur la technologie du blockchain (chaine de blocs) qui assure sa fiabilité en la protégeant contre toute altération.

Le bitcoin qui valait moins de 0.01 dollars en mai 2010, vaut actuellement plus de huit mille dollars. La valeur de cette crypto-monnaie qui augmente sans cesse, fait d’elle un instrument d’intérêt à travers le monde. En Haïti, il y a des citoyens se font rémunérer en bitcoin. Mais la monnaie est encore très peu utilisée. A la FinTech 2018, le spécialiste en technologie numérique, Patrick Attié, a évoqué plusieurs raisons pour lesquelles les Haïtiens doivent s’intéresser au bitcoin.

Cinq principaux avantages

  • Sécurisation maximale du transfert: Depuis sa création en 2009, le bitcoin qui repose sur la blockchain n’a jamais été piraté. Entendez par blockchain une base de donnée distribuée où toutes les informations envoyées par les utilisateurs sont vérifiées à la base et groupées en blocs. Ces données qui sont protégées par la cryptographie, sont inaltérables. Selon Patrick Attié, il faudrait la puissance de calcul de dizaines de milliers d’ordinateurs pour parvenir à pirater la blockchain. Cette puissance n’existe pas. C’est ce qui assure la protection du bitcoin.
  • La gratuité du service: Les frais de transaction du bitcoin avoisinent zéro. Toutefois, s’il faut convertir un bitcoin en cash (dollars, euro, gourdes, etc,) la transaction aura un coût important.
  • Gestion numérique des données: Les banques sont gérées par des humains, donc des erreurs peuvent facilement se produire. Par contre, pour le bitcoin, le système de confiance de la blockchain est basé sur des algorithmes et des fonctions mathématiques. La blockchain est donc immunisée à l’erreur humaine.
  • La simplicité du service: Dans le réseau du bitcoin, la transaction se fait directement entre le destinateur et le destinataire sans passer par un intermédiaire. Ainsi, pour effectuer une transaction en bitcoin, pas besoin d’ouvrir un dossier, d’avoir un numéro de patente, établir ses bilans financiers etc.
  • Garantie de sécurité : Puisque les transactions du bitcoin s’effectuent complètement en ligne, les risques d’extorsion sont nettement réduits.

Pourquoi le bitcoin parmi les autres?

Il existe aujourd’hui environ 3500 crypto-monnaies en circulation. On les appelle altcoins ou monnaies alternatives. Chacune d’elles est liée à un service particulier. Par exemple, il y a des cryto-monnaies qui s’intéressent spécifiquement à la consommation d’énergie électrique. D’autres peuvent s’intéresser au domaine de la santé.

Chaque crypto-monnaie prétend offrir plus d’avantages que les autres. Ainsi, avant de faire un choix il importe d’analyser chacune. Le bitcoin est le plus connu par rapport à son ancienneté, c’est pourquoi il bénéficie d’une plus grande fiabilité.

Raccorder le bitcoin aux banques

La cohabitation entre le système traditionnel et le bitcoin est une  obligation selon Patrick Attié. C’est ce à quoi nous allons assister dans les prochaines années. Une fois que beaucoup de transactions se font en crypto-monnaies, les banques et les organismes de régulation n’auront d’autres choix que d’emboiter le pas. Ils les inscriront certainement dans un cadre légal.

Le directeur de l’Ecole Supérieur Infotronique d’Haïti estime que les banques haïtiennes ne sont pas hostiles aux  nouvelles technologies en général  et aux crypto-monnaies en particulier. Il pense par exemple que la BRH fait de très grands progrès en matière de technologie. Sa participation active à la FINTECH Haíti 2018, en est une preuve. Comme tous les autres pays sen voie de développement, Haïti est confrontée à de nombreux problèmes structurels. Néanmoins, ce n’est pas une raison légitime pour ne pas mettre le pays au rendez des grandes avancées technologiques.

Commentaires

Patrick Michel
Patrick Erwin Michel a étudié les Sciences Juridiques à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques (FDSE) de l’Université d’Etat d’Haïti. Il finalise actuellement son mémoire de sortie sur la pauvreté et les Droits humains. Il a également étudié l’art dramatique à l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS), ainsi que le journalisme à l’ISNAC. Son champ d’intérêt inclue le Droit, la littérature, la sociologie et les arts.

    DeGraff denonse dezòd ak koripsyon k ap fèt nan Akademi Kreyòl Ayisyen an

    Article Precedent

    Le parcours impressionnant de Nedgine Paul Deroly, boursière de la Fondation Obama

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost