EN UNEPOLITIQUE

Mario Andrésol revient sur son interview

0

Suite aux remous suscités après la publication d’une interview de Mario Andresol sur notre plateforme, Ayibopost tient à attester qu’il s’agit d’une transcription conforme. Mario Andrésol a accepté d’accorder une entrevue au journaliste Arnaud Robert. Il savait qu’il s’agissait d’une interview et il n’a jamais demandé relecture. Au vu de l’intérêt public prépondérant des informations révélées par M. Andrésol, Ayibopost a choisi, en accord avec Arnaud Robert, de publier ces propos. Notre tribune est ouverte à toutes les personnes citées dans l’interview qui souhaiteraient apporter leurs réponses.

 Mario Andrésol, a demandé une publication en réaction à l’interview en question. Nous la publions ici in extenso.

Pour donner suite à une demande d’entrevue, j’avais, délibérément, accepté de recevoir, chez moi, un journaliste étranger. Après avoir refusé, pour des raisons personnelles, de répondre à certaines questions spécifiques sur le principal sujet, ce qu’il avait compris, on avait engagé, après, une conversation d’intérêt général qui, pour moi, n’avait rien à voir avec un interview pouvant faire l’objet d’une quelconque publication.

Grande fut ma surprise de lire, le 5 Juillet 2018, dans le journal en ligne Ayibopost, un article qui parle de “révélations” que j’avais faites dans un long entretien accordé au journaliste en question.

Ayant occupé plusieurs fonctions de commandement au sein de la Police Nationale d’Haïti, mes hommes ont eu, effectivement, à conduire de multiples enquêtes policières.
Certaines ont abouti jusque devant les autorités judiciaires, d’autres ne l’ont pas été, faute d’éléments concluants ou d’influence politique.

C’est avec regret que j’ai constaté que mon interlocuteur a exposé des faits politiquement exploitables, qu’il considère comme des “révélations” mais qui, à mon humble avis, n’auraient été que des attaques gratuites, directes et déphasées contre des personnalités politiques et d’ex hauts fonctionnaires de l’état, si elles avaient été, effectivement, faites dans le cadre formel d’un interview.

Mario Andrésol

_____________________________________________________________________________

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Une journée avec une famille pauvre de Port-au-Prince

    Article Precedent

    J’avorte, et alors!

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost