Opinions

Lyonel Trouillot | 12 janvier, comment oublier ?

0

Inoubliable 12 janvier de poussière et de sang

La terre qui tremble. Le bruit venant d’en bas. Le sol soudain mouvant, boursouflé, comme si un monstre déracinait les immeubles pour remonter à la surface.

Les estropiés. Les morts. Les disparus.

On n’avait jamais auparavant compté autant de cadavres en si peu de temps.

Inoubliable 12 janvier de poussière et de sang.

Inoubliable après tant de mensonges et de gaspillages.

Lire aussi : Entre l’oubli et l’espoir de l’après 12 janvier

Nous devons à nos morts et aux survivants que nous sommes ce qui a été fait après. Car ce qui a été fait dans cet après a été fait en notre nom.

La production agricole avait peu souffert. Et le 13 janvier, on pouvait acheter haïtien. Mais on a acheté du riz à des pays étrangers pour le distribuer gratuitement.

Sont venus des urgentistes et des secouristes qui ont sauvé des vies, opéré des blessés. À ceux-là nous ne cesserons jamais de dire merci.

Sont venus aussi des touristes et des salariés du malheur qui ont gagné à ne rien faire d’utile beaucoup de cet argent qu’on nous avait promis.

Nous voulions répondre aux urgences, mais par amour pour nous, on nous a imposé des élections et voté à notre place.

On nous a promis de nous aider à reconstruire, à mieux construire. Et on a mis beaucoup d’argent et d’énergie à casser ce qui tenait encore debout d’institutions.

Lire aussi : Entre l’oubli et l’espoir de l’après 12 janvier

On a fait de nos villes blessées et de notre pays la terre d’accueil de tous les paumés et tous les affairistes de l’humanitaire, le laboratoire de la mise en œuvre de toutes les mascarades politiques, de toutes les politiques de renforcement de la dépendance.

Par amour pour nous.

Au nom de nos morts et de nous autres survivants.

Penser à nos morts du 12 janvier, c’est aussi ne pas oublier cela.

Cela qui peut s’appeler un crime historique et qui n’est pas sans lien direct avec l’indignité dans laquelle on veut nous maintenir aujourd’hui.

Par Lyonel Trouillot

Image de couverture : Un homme marche parmi les décombres d’immeubles effondrés au centre-ville de Port-au-Prince.


Gardez contact avec AyiboPost via :

► Notre canal Telegram : cliquez ici

► Notre Channel WhatsApp : cliquez ici

► Notre Communauté WhatsApp : cliquez ici

Poète, romancier, critique littéraire et scénariste, Lyonel Trouillot a étudié le droit.

    Comments

    Comments are closed.