AYIBOSPORTEN UNESOCIÉTÉSPORT

L’inspirante histoire de Steevenson qui a surmonté son handicap grâce au football

0

Du 14 au 21 mars 2019, Haïti a participé aux Jeux olympiques spéciaux organisés à Abu Dhabi, capitale des Émirats arabes unis. L’équipe haïtienne a remporté plusieurs prix dont la médaille d’or en football. Nous avons rencontré Steevenson Joseph, l’un des buteurs de l’équipe en phase finale. Il n’a ni doigts ni orteils, mais le football est sa passion.

Le samedi 6 avril, dès 9 heures du matin, nous prenons la direction de Santo 17, dans la commune de la Croix-des-Bouquets. C’est là, au local de la congrégation catholique Missionaries of the Poor, que nous avons rendez-vous avec Steevenson Joseph. Ce jeune homme de 17 ans est l’un des héros de l’équipe haitienne de football, aux Jeux olympiques spéciaux Abu Dhabi 2019.

À notre arrivée, nous sommes accueillis par le frère Marcel Kindo. Cet originaire de l’Inde est membre de cette congrégation qui s’occupe de jeunes en situation de handicap. Steevenson est l’un d’eux. Il lui manque les doigts de la main, ainsi que les orteils. Ses capacités mentales sont peu développées. Lors de l’entrevue, il porte un maillot blanc sur lequel il est écrit Special Olympics Haiti, comme pour rappeler qu’il a représenté le pays en entier.

Dès que nous évoquons la finale, les yeux du jeune homme s’animent. « C’est un peu grâce à moi que nous sommes champions, dit-il en souriant. J’ai marqué deux buts pendant la compétition. J’ai manqué un troisième parce qu’un adversaire a commis une faute à mes dépens. Quant à la finale, les Belges étaient énervés parce qu’on menait au score. Ils faisaient de grosses fautes. L’arbitre sifflait faute facilement contre nous. Pas contre les Belges. »

Le football comme un refuge

Chaque mot que Steevenson prononce paraît lui coûter beaucoup d’efforts. Cela ne l’empêche pas d’exprimer ses pensées avec clarté. Depuis son enfance, il vit avec la congrégation qui s’occupe de lui, ainsi que d’autres enfants déficients physiquement et mentalement. Ils sont près d’une centaine. Steevenson Joseph est l’un des plus lucides. Il va à l’école. Il est en 4e année fondamentale à Saint Charles de Borromée, de Lillavois. « Il n’est pas brillant à l’école, explique Nadège Céròme, l’une des trois infirmières du centre Missionaries of the poor. Le football est ce qui compte pour lui. Parfois, il peut être distrait, perdu dans ses pensées. Mais dès que Steevenson touche au ballon rond, il est une autre personne. »

L’infirmière nous explique que le jeune athlète ne se sent jamais comme un invalide à cause des organes qui lui manquent. Steevenson croit qu’il est le meilleur joueur de son équipe. Il veut ressembler à Neymar, son idole. C’est pour cela qu’il joue au poste d’attaquant. Il explique qu’il était heureux en marquant les buts de l’équipe haïtienne. D’autant que, à cause de son handicap, certaines personnes croyaient qu’on ne pourrait rien faire de lui.

Conald Colbert, directeur des sports du Comité national Special Olympics Haïti, est également fier de l’exploit du jeune athlète. « Ce que Steevenson a réalisé est unique, croit-il. Il s’est prouvé à lui-même et à son entourage qu’il n’était pas un incapable. De plus, il reste souriant quoi qu’il arrive. Il n’a pas de doigts, pourtant lors de notre séjour, il s’occupait lui-même de mettre de la nourriture dans son assiette. Il est indépendant malgré tout. »

Une participation réussie pour Haïti

C’est à Skyboul, parc de football appartenant au comédien Jacques Bourjolly, dit Kako, que Steevenson s’entraînait, en compagnie des autres membres de l’équipe. Selon Conald Colbert, chef de la délégation, ils se sont préparés pendant quatre mois environ. « Le comité a des partenariats avec plusieurs institutions qui s’occupent de jeunes en situation de handicap, explique-t-il. Deux fois par semaine, des entraîneurs passaient à ces établissements pour aider les sportifs sélectionnés. »

« C’est une satisfaction, poursuit Conald Colbert. Malgré le manque de moyens, tout le monde est revenu avec une médaille. Nous aimerions y retourner à la prochaine édition. Si nous avons plus d’argent, nous participerons à plus de disciplines, avec plus d’athlètes. »

Haïti a fait excellente figure pendant les Jeux olympiques spéciaux d’Abu Dhabi, du 14 au 21 mars 2019. Ces jeux sont organisés tous les quatre ans, à l’intention des personnes en situation de handicap mental ou physique. La délégation haïtienne a participé à trois épreuves : l’athlétisme, l’équitation et le football. Elle a remporté plusieurs médailles, dans chacune de ces disciplines, dont trois en or. L’une de ces médailles a été attribuée à l’équipe de football unifiée. Cette équipe était composée de six athlètes ayant un handicap et de quatre autres sans handicap, du FC Toro. L’équipe a battu la Belgique en finale, deux buts à un.

Jameson Francisque

Commentaires

Jameson Francisque
Linguiste. Journaliste. Passionné de technologie.

    Nan vil Pòtoprens, se sèlman 7 000 mil kay sou plis pase 200 000 ki peye enpo lokatif

    Article précédent

    Medam yo ranse #9 | Ne pas vouloir d’enfants, un choix comme un autre

    Article suivant

    Commentaires

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost