AYIBOSPORTEN UNESPORT

Les Grenadiers face au piège nicaraguayen !

0

La Sélection Haïtienne de football affrontera le Nicaragua, en match aller  aujourd’hui 24 mars, et en retour le 28, en vue de décrocher le dernier billet qualificatif pour la Coupe d’Or 2017. Ce duel est d’une importance capitale pour les deux équipes car il s’agit de prendre place dans la plus grande compétition internationale de la CONCACAF. Cette compétition sera diffusée par des dizaines de télévisions internationales, ce qui donne une grande visibilité aux participants. Les matches seront visionnés par des millions de foyers à travers le monde. Fox Sports et Univision ont mobilisé 6.529 millions de téléspectateurs, seulement aux Etats-Unis, lors de la finale de 2015 remportée par le Mexique face à la Jamaïque. En plus de la visibilité, la Coupe d’Or est assez lucrative pour les associations ! Selon le magazine Forbes, le vainqueur de la dernière édition aurait empoché un pactole d’un million de dollars, alors qu’une simple participation vous donne droit à cent mille dollars. Les équipes éliminées en ¼ de finale, dont Haïti, auraient reçu une somme de 125 000 dollars !

La Sélection Nicaraguayenne a commencé sa préparation depuis environ 2 semaines. Henry Duarte, coach de l’équipe, a eu l’avantage d’avoir 18 des 22 joueurs sélectionnés évoluant dans le championnat nicaraguayen ; le club Real Esteli compte à lui seul 11 joueurs au sein de la sélection nationale, ce qui facilitera l’alchimie dans le jeu d’ensemble de l’équipe. Les Pinoleros se sont d’abord regroupés au Nicaragua durant 3 jours, ils ont voyagé ensuite pour un match amical contre la sélection du Honduras qui leur a infligé une défaite de 2-0. Les Nicaraguayens se sont ensuite rendus aux Etats-Unis pour peaufiner leur préparation et jouer 2 autres matches amicaux qu’ils ont gagné : 1-0 contre Miami United FC (club de 4e division aux USA), 3-0 contre l’équipe de football de Florida International University. Une préparation sur une durée conséquente, des matches amicaux assez légers, une ossature constituée à moitié de joueurs du Real Esteli. Tout le contraire de nos Grenadiers !

En fait, la Sélection Nationale Haïtienne n’a joué aucun match amical avant d’affronter les Nicaraguayens. Les Grenadiers n’ont eu qu’un mini stage de 4 jours aux Etats-Unis. Pire, les joueurs ne sont pas tous arrivés en même temps, l’équipe a été au complet que 2 jours avant le match aller! Parmi les 21 joueurs retenus par Jean Claude Josaphat (coach des Grenadiers), il n’y a que Cibao et Caen qui comptent plus d’un joueur au sein de la sélection nationale ; les 17 autres membres de l’équipe viennent d’horizons divers. Cependant, les joueurs haïtiens se connaissent plutôt bien, ils jouent ensemble depuis environ 2 ans, ils ont développé une certaine complicité entre eux: l’effectif contient encore 10 rescapés de l’équipe entraînée par Marc Collat lors de la Coupe d’Or 2015. En plus, près de la moitié des joueurs haïtiens (10/21) évoluent en Europe. Autre point positif pour les Grenadiers, en quatre rencontres face à la Sélection Nicaraguayenne, ils affichent un bilan de 2 victoires et 2 nuls. Vu les antécédents et la qualité des 2 effectifs, l’étape nicaraguayenne ne devrait pas être insurmontable pour les Grenadiers.

Rappelons tout de même que la Guyane Française n’avait jamais gagné contre la Sélection Haïtienne avant sa victoire 5-2 contre cette dernière au stade Sylvio Cator, ce qui a provoqué l’élimination des Grenadiers pour la Coupe Caraïbes des Nations et ensuite obligé les Haïtiens à jouer les barrages pour la Coupe d’Or 2017. Les joueurs haïtiens devront être solidaires et rester concentrés tout au long de ces deux matches, car l’adversaire en question n’a rien à perdre et n’hésitera pas de tout donner pour reprendre goût seulement une 4e fois de son histoire à la plus grande compétition de Sélection de la région. La dernière participation des Nicaraguayens à la Coupe d’Or remonte à 2009, alors que les Haïtiens sont à la recherche d’une 3e qualification de suite, la 14e en 24 éditions. Une qualification du Nicaragua serait un exploit, celle des Haïtiens serait une formalité. Mais les Grenadiers devront faire attention à ne pas se laisser prendre au piège Nicaraguayen !

Twitter: @pjprudent

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

Entretien : Un film canadien épicé à l’Haïtienne

Previous article

Pascale Monnin dans toutes ses obsessions

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost