CULTUREÉCONOMIEEN UNE

Les frères Excellent ont parié sur le “MADE IN HAITI”

0

Le 21 décembre dernier, la Société Financière Haïtienne de Développement S.A (SOFIHDES), une institution évoluant dans le financement et l’accompagnement des entreprises haïtienne, a octroyé le Prix Charles Plaisimond de l’Excellence à Leslie et Robert Excellent. Les deux frères dirigent la BHP Industries, une société de production alimentaire et cosmétique, qui veut rentrer le « Made In Haïti » dans le quotidien des haïtiens. 

BHP Industries a été créé en 2006 Par Leslie et Robert Excellent. Cependant la BHP Industries découle d’une aventure qui remonte aux années 1970, lorsque leur père, François Murat Excellent, décide de créer un magasin, « Francois Murat Excellent S.A », entreprise agricole dans l’Artibonite. Cette première expérience entrepreneuriale a engendré chez lui un goût aiguisé pour les affaires qui le mènera vers la création de plusieurs autres entreprises.

À écouter les deux frères parler de leur père, on sent qu’il a eu une influence fondamentale dans leur vie. Avec beaucoup d’admiration Leslie explique que son père a été guidé vers de nouvelles expériences souvent par amour pour le bricolage. D’ailleurs, comme son père, il s’intéresse au fonctionnement des moindres machines de ses usines. L’entrepreneur qu’il est devenu n’a pas chassé l’ingénieur en lui.

Le travail : une culture familiale

Dès leur plus jeune âge, Leslie et Robert, portaient leur contribution à l’entreprise familiale. Robert se rappelle que son frère et lui se rendaient dans les ateliers de l’entreprise familiale pendant les vacances d’été pour travailler. Chez les Excellent, le travail et l’effort étaient célébrés et encouragés. Lucienne B. Excellent, la matriarche, qui a abandonné sa carrière d’infirmière pour rejoindre son mari en 1986, explique qu’au delà du travail et de la discipline, il fallait aussi cultiver une entente familiale pour la réussite de leurs entreprises. « Entre Leslie et Robert c’est une entente quasi-parfaite et c’est pour cela que tout fonctionne aussi bien », explique-t-elle avec fierté.

Cette harmonie est le fruit d’une communication saine, franche et ouverte selon Robert. « A chaque décision importante, nous prenons le temps de discuter. Et, nous sommes aussi conscients que nous ne sommes pas parfaits, nous commettons des erreurs, nous en discutons à tête reposée pour trouver les meilleures solutions », affirme Robert.

 

2004-2006 : Après la pluie vient le beau temps

Entre 2004 et 2005 l’entreprise familiale a vécu un moment difficile. Les troubles sociaux-politiques les empêchent souvent d’accéder à leurs usines situées à Drouillard dans la commune de Cité Soleil. « C’était très difficile,  nous nous sentions constamment en insécurité, et nos employés avaient toujours peur », raconte Mme Excellent. Sous le poids de l’instabilité, en 2005, la famille décide de fermer les usines. Décision difficile mais incontournable, vu la situation.

Quelques mois après la fermeture de l’usine familiale, en juin 2006, un Leslie convaincu appelle Robert et lui annonce qu’il veut se relancer dans la production. Sans hésiter, Robert se dit partant. La BHP Alimentaires, qui sera ensuite transformée en BHP Industries, est lancée. Ils s’installent cette fois-ci à Santo 17 dans la Plaine du Cul -de -Sac. Les débuts ne sont pas faciles mais rapidement les fruits du travail assidu des frères Excellent se fait sentir. Le Shampooing « Sirena » que produit la BHP gagne du terrain face à ses concurrents importés. Un peu plus tard leur détergent liquide « Clarisol » connaît une montée fulgurante pour devenir aujourd’hui leader sur le marché local. En plus des nouveaux produits cosmétiques et sanitaires introduits, BHP Industries reprend la production des pâtes alimentaires Carolina de l’entreprise familiale qu’il exporte vers les Etats-Unis et le Canada.

Pendant l’incertitude des premières années de la BHP Industries, Claudia C. Excellent, épouse de Leslie, suspend sa carrière d’avocate et rejoint la compagnie pendant deux ans aux fins d’aider à implémenter une meilleure structure. La BHP prend son envol et sa production augmente considérablement. En 2008, Leslie et Robert décident de relocaliser la BHP Industries au bercail, à Drouillard sur les propriétés familiales.

La famille Excellent lors de la remise du Prix Charles Plaisimond fe l’Excellence

 

Un effort d’équipe pour un rêve familial.

Depuis 2006, BHP Industries a lancé 25 produits dont deux leaders sur le marché national. En février 2017, BHP Industries est la première compagnie haïtienne à produire la Mayonnaise en Haïti sous la marque « Mayonnaise Carolina ». En novembre, de la même année, elle lance la « Moutarde Carolina ». Pour Robert, il y a encore un grand nombre de produits consommés en Haïti qui peuvent être fabriqués localement: «Il suffit que l’Etat mette les conditions en place pour redonner confiance aux entrepreneurs qui hésitent encore.» « La production n’est jamais facile enchaine Leslie, mais elle est inévitable si on veut créer des emplois et de la richesse dans le pays».

La Sofihdes a honoré le travail de Leslie et Robert Excellent à la tête de BHP Industries en leur accordant le prix Charles Plaisimond . Leur success story est en fait le couronnement du travail de toute une famille sur deux générations. Entre M. François Murat Excellent et ses Fils, il existe naturellement des divergences d’approches, ils sont de deux générations différentes. Cependant, ils continuent à croire qu’avec le travail et la discipline nécessaires, le « Made In Haïti » est encore possible.

 

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    La corruption en Haïti et le devoir d’indignation

    Article Precedent

    Le coup de gueule de Rosalvo Bobo lors du centenaire de l’Indépendance!

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost