EN UNEFREE WRITING

Le droit au Silence

0

Le droit au silence, je ne sais pas si le concept est nouveau, mais j’y pense depuis quelque temps et sur des angles différents. Je le vois, comme le droit de ne pas commenter sur un sujet par manque d’intérêt, de ne répondre à une question pour des raisons personnelles, ou de ne pas opiner sur une situation, un événement quelconque pour éviter des litiges.

En général, je trouve que peu de gens demandent une réponse directement ou indirectement, mais ne la désire pas en réalité quand elle est différente de la leur. Ils veulent qu’on accepte leur voie sans questionnements ni déviations. Alors, pour ne pas rentrer en conflit avec des esprits coincés et de ne pas dépenser mon énergie dans des discussions stériles et ridicules, je me tais. Je garde le silence. Dès lors que je prends cette décision, mon sourire n’a rien de forcé, mon esprit bloque la production de mes pensées sur ce débat et s’oriente vers des ondes positives à des fins utiles. Je n’enfreins pas non plus des règles de savoir-vivre, je suis polie et même pas hypocrite. Une discussion dans certains cas ressemblerait à mélanger du parfum à des immondices. Que les essences viennent des écorces, des fleurs, des racines les plus prisées pour créer ce nectar, elles ne pourront pas masquer la puanteur des déchets. La seule façon de s’en débarrasser c’est de faire le ménage, purifier l’emplacement incessamment.

Nettoyer un lieu, l’aménager, l’entretenir est relativement facile si l’on dispose des ressources nécessaires pour aboutir à cette tâche. Avec un cerveau humain, l’opération est à des millions d’années-lumière plus complexe sans oublier que chaque être est différent et nécessite une approche particulière. L’essentiel serait de dire qu’aucun changement ne peut être effectué chez l’homme sans son vouloir, sans son désir réel d’exiler sa zone de confort. Nous, humain, sommes entre autres réticents au changement.

J’extrapole, je sais, mais toutes ces comparaisons résument mes retenues à « tu n’es pas prêt à comprendre ce que je pourrais exprimer, je préfère me taire » ou « le silence est d’or » et encore mieux « je n’ai rien à dire, je me tais » !

Cependant, il y a bien d’autres raisons pour lesquelles on garde le silence. Elles sont nombreuses et une en particulier retient mon attention. Elle se présente ainsi, on a aucun conflit externe ou divers problèmes récurrents, mais au lieu de les partager comme le commun des mortels on décide tout simplement se taire et ne rien dire.

Un retrait physique de la personne, un avertissement ou un signe distinctif pour sa décision de ne pas parler serait idéal. Il serait difficilement acceptable et là pleuvrait plein de questions et de reproches, pourquoi tu ne veux pas parler ? Qu’est ce que je t’ai fait ? Moi, je te dis tout, ce n’est pas juste. Tous ces mots transformés en maux empièteraient davantage sur le droit du silence. Des fois les gens parlent davantage à des fins cosmétiques pour ne pas avoir à s’expliquer. Ils sont las des aléas de la vie et désirent un retrait aussi compliqué à expliquer pour eux qu’il est difficile à comprendre pour leurs pairs. Alors, dans l’esprit de trouver un compromis, ils utilisent des mots justes pour dire l’essentiel en profitant précieusement chaque instant de silence. Ils sont présents et absents à la fois, ils se ressourcent en eux-mêmes pour retrouver la force de continuer à vivre.

Le droit au silence est une formule à laquelle j’ai commencé à prêter attention dernièrement. L’idée m’a surprise et m’a plu même quand personnellement le flot de mes mots se tarit rarement. Quand bien même, je ne connais pas les raisons qui la motive, si elle est consciente, je respecte le droit au silence.

On fait silence pour entendre l’autre parler, pour s’entendre, pour faire le vide, pour ne pas ĂŞtre entendu… Je trouvais le silence apeurant, destructeur, mĂ©prisant certaines fois, mais maintenant je l’expĂ©rimente autrement apaisant, rĂ©parateur, libĂ©rateur…
Je le découvre comme une autre forme d’expression mal connue, peu exploitée, mais d’autant plus agréable.

Le silence n’est pas aussi dramatique qu’on peut le penser, surtout quand c’est un choix. Moi, personnellement j’y trouve une certaine beauté, une pudeur des mots et un certain charme dissimulé.

 

Commentaires

Lou
I am a woman, a life lover and a pluridimensional human being! Blogger @ Louetsaplume

    Comments

    Comments are closed.