EN UNESPORT

La belle histoire du garçon de Port-à-Piment devenu star de la Caraïbe

0

La Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique Centrale et des Caraïbes (CONCACAF) a publié ce mardi 19 décembre la liste des onze (11) joueurs qui devront composer l’équipe type de la zone Caraïbe pour l’année 2017. Pour la première fois depuis la création de « CONCACAF Awards » en 2013, Haïti est représentée en la personne de Wilde Donald Guerrier, joueur évoluant au Qarabaǧ FK, une équipe de première division en Azerbaïdjan. Cette consécration vient récompenser la carrière exceptionnelle que mène le joueur jusque-là. Retour sur son parcours.

 

La série de clôture du championnat national haïtien de première division vient de connaître son champion pour l’année 2017. Au terme d’une double confrontation, l’Association Sportive Capoise (ASC) a remporté la finale (1-0 ; 2-3) qui l’opposait au Racing Football Club des Gonaïves. Un peu plus tôt, dans le dernier classement publié par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Haïti a gagné une place pour occuper la 56e position toutes confédérations réunies, la 6e dans la CONCACAF. Tant bien que mal, le football haïtien poursuit son petit bonhomme de chemin. Mais l’événement le plus marquant cette année est sans nul doute cette reconnaissance, au niveau régional, de Wilde Donald Guerrier, connu aussi sous les initiales “DG77”. En occupant ainsi le flanc gauche comme ailier dans l’équipe type masculine de la CONCACAF, il devient incontestablement le meilleur joueur haïtien en activité à l’heure actuelle. Mais comme la marque des grands champions, c’est dans les rues qu’il a commencé à faire ses preuves.

Effectivement, le natif de Port-à-Piment a fait ses débuts en jouant dans son quartier, le plus souvent avec des amis venant de la capitale pendant les vacances. L’on est alors au début de sa période d’adolescence. Quelques années plus tard, on le voit dans les rangs du Violette AC, club dans lequel il a marqué les esprits en inscrivant, notamment, un but splendide contre le Racing Football Club. Le 1er juillet 2011, il a rejoint la formation de l’America des Cayes, un an après que cette dernière ait été promue en première division. Il y aura passé deux ans avant de faire ses valises, en août 2013, pour la Pologne où il a porté les couleurs de Wisla Cracovie. C’est à partir de là que sa carrière a véritablement pris de l’envol.

Ses premiers pas en Europe

 Pour ses débuts dans le championnat polonais, DG77 a fait forte impression. Il n’était présent que depuis trois minutes sur le terrain lorsqu’il a marqué le troisième but victorieux pour son équipe. Comme quoi, les grands joueurs répondent toujours présents dans les grands moments. « Je suis heureux d’avoir aidé mon équipe à s’emparer des trois points de la victoire. J’espère que j’aurai toujours la possibilité de marquer d’autres buts », disait-il à la fin de la rencontre. Une performance qu’il a su réitérée puisqu’à plusieurs reprises il a été désigné “meilleur joueur du club” ou “joueur de la semaine” dans le championnat. Certains observateurs vont jusqu’à le considérer comme le meilleur joueur noir de l’histoire du club.

Après avoir conquis la Pologne, Wilde Donald a fait un bref passage en Turquie, dans le club d’Anlanyaspor plus précisément. Il n’y a joué que 25 matchs pour 4 buts marqués durant la saison 2016-2017. Et depuis le mois de juillet de cette année, il joue avec Qarabaǧ FK, club azerbaïdjanais avec lequel il est rentré encore plus dans l’histoire en étant le joueur haïtien ayant à son actif le plus de minutes jouées en ligue des champions de l’UEFA.

Du foot à l’entrepreneuriat

 La venue de Wilde Donald Guerrier en Europe n’a pas seulement été bénéfique pour lui sur le plan sportif. Il a su profiter de ses belles performances sur le terrain pour s’assurer une autonomie financière viable à travers ses contrats publicitaires et l’entrepreneuriat surtout. Ainsi, dès sa première année en Pologne, il a signé un contrat d’un an avec le célèbre équipementier allemand « Adidas » ; quoiqu’aujourd’hui c’est la marque à la virgule (Nike) qu’il représente.

Sur le plan entrepreneurial, son flair lui a été d’une grande utilité quand il a lancé sa propre ligne de vêtements flanquée des initiales “DG77”. Conseillé également par sa femme (de nationalité polonaise), ses investissements lui permettent d’ouvrir des boutiques dans plusieurs pays tant en Europe qu’en Amérique. Ainsi, outre le magasin Ibiza Store à l’hôtel Oasis à Pétion-Ville, les vêtements “DG77” sont également disponibles aux États-Unis d’Amérique, au Canada, en Pologne et en Turquie. Les fans qui vivent en Haïti peuvent également s’approprier du maillot de ligue des champions du numéro 77 de Qarabaǧ FK à l’hôtel Oasis.

S’il faut choisir une personnalité de l’année dans le monde sportif haïtien, Wilde Donald Guerrier sera sans conteste l’homme de la situation. Lui qui pourtant n’a pas connu que des moments de joie durant cette belle période de sa vie professionnelle, notamment avec la mort de sa fille, son deuxième enfant, le 14 octobre dernier. Son élection dans le XI idéal de la Caraïbe lui est donc venue à point nommé. De quoi mettre un brin de sourire sur le visage du bambin de Port-à-Piment devenu star de la Caraïbe.

Romaric Fils-Aimé

Image: Reuters

Commentaires

Romaric Fils-Aimé
Conscient que vous avez beaucoup à dire et à nous apprendre, je mets ma plume à votre disposition. Je suis de ceux qui croient que le journalisme peut servir, de manière utile, à la construction d’un monde meilleur. Attelons-nous-en !

    Notre police va mal, à l’image de notre société

    Article précédent

    Any Lanauze exporte ses services de décorations!

    Article suivant

    Commentaires

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost