EN UNEPOLITIQUE

Jovenel Moïse, représentant de deux entreprises concurrentes

0

Une subvention a été accordée pour un projet de route entre l’entrée du parc industriel de Caracol et l’entrée du village de Caracol. Le ministère des Travaux publics devait réaliser ce projet pour un montant total de 800000 dollars américains.  Mais finalement, l’exécution a été confiée à Agritrans. Pour ce contrat, deux des trois factures pro forma qui ont été fournies par les entreprises concurrentes ont pour représentant unique Jovenel Moïse.

Le 17 décembre 2015, l’ancien chef du bureau d’Haïti à la Banque Interaméricaine de Développement (BID), Jose Augustin Aguire, adresse une correspondance au ministre des Travaux Publics d’alors, Jacques Rousseau. Il sollicite le remboursement d’une subvention accordée au Ministère pour la réalisation d’un projet de trois kilomètres de route entre le parc industriel Caracol et l’entrée du village Caracol. Cette décision est prise, suite au refus de la BID d’accorder le délai d’un mois sollicité par le ministère pour corriger les manquements observés dans le rapport d’audit, notamment l’absence de pièces originales conformes aux dépenses initialement prévues.

Trois factures, trois entreprises

Conformément aux procédures d’attribution des marchés, trois factures pro forma provenant de trois entreprises distinctes furent soumises à la BID par l’État haïtien. AGRITRANS S.A., COMPHENER S.A. et INGECO S.A. avaient soumissionné à l’appel d’offres du ministère des TPTC pour la réalisation des travaux. Les trois factures pro forma indiquent respectivement un montant de 7, 852, 500 gourdes,  8, 721, 250 gourdes et 9, 193, 595 gourdes. Le contrat fut attribué à la compagnie AGRITRANS qui avait proposé la meilleure offre.

COMPHENER S.A. – Selon Le Moniteur du 6 juillet 2011, les trois fondateurs et actionnaires de la Compagnie haïtienne d’Énergie S.A. sont : Jovenel Moïse, président ; Luc Ambert Saindoux, vice-président ; et Thergelus Thélusma, secrétaire et trésorier. COMPHENER S.A. investit dans le secteur de l’énergie solaire et éolienne dans le département du Nord-Ouest.

Le 21 décembre 2012, plus d’un an après, un rapport de l’UCREF fait état d’un compte courant commercial en gourdes détenu à la Banque populaire haïtienne par le conseil d’administration COMPHENER S.A. dirigé par les nommés Jovenel Moïse, Luc Ambert Saindoux et Pierre Richard Joseph.

Selon Le Moniteur du 17 août 2012, AGRITRANS S.A. qui a été toujours présentée comme une compagnie dédiée exclusivement à l’agriculture, a comme actionnaires : Jovenel Moïse, président ; Luc Ambert Étienne, vice-président ; Nahomme Dorvil, secrétaire et trésorier ainsi que deux autres personnes : Steve Astrel Mathieu et Martin Malherbe Dorvil.

Le 31 août 2012, Jovenel Moïse et Pierre Richard Joseph (tous deux membres de COMPHENER S.A.) ont ouvert au nom d’AGRITRANS S.A un compte courant commercial en dollars américains à la BPH, toujours selon le rapport de l’UCREF.

Le 1er septembre 2015, le Ministère du Commerce et de l’Industrie a informé la population haïtienne de certaines modifications apportées aux statuts de la société anonyme, AGRITRANS. La société a pour objet principal l’exploitation de fermes agricoles et s’adonne désormais à l’étude et à la gestion de tous projets de travaux de génie civil dans le domaine de l’infrastructure.

Après cette modification, l’entreprise a de nouveaux actionnaires : Jovenel Moïse, Pierre Richard Joseph, Martine Marie Étienne Joseph Moïse, Jean Kenan Jacques, Patricia Joseph, Marie Nerly Jean Baptiste, Kerlande Métayer Joseph, Guerdens Neptune et Vassor Jeune.

INGECO S.A. — Selon Le Moniteur, INGECO S.A. a pour objet principal, la vente des services d’électromécanique, d’ingénierie et construction. Elle a pour actionnaires : Vassor Jeune, Mackensie Jean Pierre et Alix Dominique Alexis.

Selon ces informations, les deux sociétés COMPHENER et AGRITRANS, étaient gérées durant cette période par le citoyen Jovenel Moise. Si le lien entre INGECO S.A. et les deux autres sociétés n’est pas aussi évident, un détail surprenant nous conduit à l’affaire PetroCaribe, où INGECO, AGRITRANS et une autre société dénommée BETEX sont épinglées dans le rapport d’audit de la Cour des comptes sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

La facture pro forma soumise par INGECO a été signée par le citoyen Martel Webert Pierre qui se trouve être le président directeur général de la compagnie BETEX. La Cour des comptes, dans son rapport, avait relevé des similitudes surprenantes entre AGRITRANS et BETEX dans le cadre du projet de construction du tronçon de route Borgne-Petit Bourg de Borgne, dont le même numéro d’immatriculation fiscale, le même numéro d’agrément et le même numéro de patente. Ce que les auditeurs avaient qualifié de stratagème de détournement de fonds.

Ayibopost a sans succès tenté de prendre contact avec AGRITRANS. COMPHENER S.A a refusé de commenter et les appels vers les numéros publics de INGECO S.A. sont restés sans réponse.

Cet article a été mis à jour pour inclure les tentatives de prise de contact avec les entreprises citées bien avant publication. 

Commentaires

Snayder Pierre Louis
Journaliste à Ayibopost

    Pourquoi la plupart des jours fériés en Haïti sont des fêtes catholiques ?

    Article précédent

    Pourquoi les partis politiques haïtiens doivent être présents sur internet ?

    Article suivant

    Commentaires

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost