CULTUREEN UNE

Feu de solidarité de la population pour éteindre l’incendie

0

L’incendie à l’angle de la rue Lamarre et Villate à Pétion-Ville a dévoilé l’inexistence de l’État dans nos vies de tous les jours. Le feu de ce lundi a permis aux citoyens de la ville considérée comme le poumon économique du pays de réaliser que même leur sécurité de base n’est pas assurée ou contrôlée par l’État. Comment seulement trois camions de pompier peuvent-ils assurer la sécurité de toute la région métropolitaine ?

Malgré ses questions et réponses déprimantes, malgré un État mort, malgré l’incendie, malgré les énormes pertes matérielles… Il y a eu la solidarité de la population. Le photojournaliste Georges Harry Rouzier prend cette solidarité comme point d’appui pour ne pas perdre et reprendre espoir dans le projet « Haïti ». De jeunes hommes et femmes ont volontairement aidé les pompiers qui manquaient de ressources pour contrôler le feu.  Les photos qui suivent témoignent de la solidarité citoyenne qui est venue à la rescousse d’un État absent et irresponsable.

 

SOLIDARITE-DANGEa

Chaque goutte d’eau compte! Un simple citoyen utilise un seau pour capter les pertes du camion de pompier.

 

SOLIDARITE-DANGE-10

Les Pétionvillois aident à déplacer le tuyau d’incendie

 

SOLIDARITE-DANGE-6

 

SOLIDARITE-DANGE-4

Des jeunes hommes rentrent jusque dans la maison en feu pour aider à controller l’incendie.

 

SOLIDARITE-DANGE-3

Des cuvettes d’eau pour tuer le feu !

 

SOLIDARITE-DANGE-9 (1)

De simples citoyens accompagnent un pompier dans les ruines d’un bâtiment encore en feu.

 

SOLIDARITE-DANGE-8

 

SOLIDARITE-DANGE-7

Collaboration fructueuse entre un pompier et volontaire!

 

Georges Harry Rouzier

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    J’ai peur de t’aimer…

    Article Precedent

    Freiner la spirale de l’insécurité nationale : une proposition citoyenne

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.