POLITIQUE

Au moins cinq « mercenaires » réfugiés à l’ambassade de Taiwan capturés par la police

0

Cet article est mis à jour régulièrement. 

Ayibopost peut confirmer que cinq parmi les « mercenaires » qui auraient attaqué la résidence du président Jovenel Moïse ont été capturés par la Police à l’ambassade de Taiwan. Ils s’étaient réfugiés au sein de l’ambassade, après l’assassinat du président, dans la matinée du 7 juillet 2021.

Dans un communiqué de presse diffusé le 8 juillet 2021, l’ambassade de Taïwan précise que le nombre d’individus interpellé par la Police au sein même de l’ambassade s’élève à 11. Le communiqué précise que l’ambassade a donné son accord à la Police nationale et l’a autorisée « à mener une opération de perquisition afin de faire preuve de justice, et dévoiler la vérité sur l’incident au plus vite. »

Les individus arrêtés sont présentement transférés à la Direction centrale de la police judiciaire.

Il n’est pas clair pourquoi l’ambassade de Taiwan a été choisie. Les responsables de cette ambassade refusent de se prononcer. Ils demandent aux journalistes de se référer à leurs supérieurs dans leur pays d’origine.

Selon une source au sein de la justice haïtienne, qui s’était rendue sur place, la police scientifique a trouvé dans la résidence de Jovenel Moïse des douilles de calibre 5,56. Des véhicules étaient troués de balles. Le bureau du président a subi de grands dommages matériels ainsi que d’autres pièces de la maison. Le président Moïse a été trouvé dans sa chambre, allongé sur le dos et les vêtements maculés de sang. Selon la source, il aurait reçu une douzaine de projectiles dans son corps. 

Les autorités qui enquêtent sur l’assassinat veulent entendre Dimitri Herard et Laguel Civil, deux individus haut placés et qui devaient assurer la sécurité du président. Le responsable de la CAT Team ainsi que le responsable de l’Unité de sécurité présidentielle devraient aussi être entendus par la justice. 

Dans un point de presse tenu ce jeudi 8 juillet dans la soirée par le Premier ministre ad intérim Claude Joseph et le directeur par intérim de la police nationale, Léon Charles, les autorités ont annoncé avoir déjà capturé dix-sept individus après des interventions de la police (15 colombiens et deux haitiano-américains). 28 assaillants ont pris part à l’opération d’assassinat du président, parmi eux, 26 colombiens. Trois personnes ont été tuées et huit sont en fuite.

Cinq voitures ont été saisies, mais la population a mis le feu à trois d’entre elles, a regretté Léon Charles.

L’objectif, selon Léon Charles et Claude Joseph, est désormais de trouver les auteurs intellectuels de ce crime. Les individus ont aussi blessé par balles la première dame Martine Moïse, qui reçoit actuellement des soins au Jacksonville Memorial Hospital, en Floride, aux États-Unis.

Pour le moment la situation reste calme dans les rues de Port-au-Prince, mais la population est en grande partie restée chez elle, face à l’incertitude de la situation.

Identité déclarée par certains des mis en cause (source gouvernementale)

1- Alejandro Girardo Zapata (01-04-1980/ Colombie)
2- John Jairo Ramirez Gomez (17-05-1981/ Colombie )
3- Victor Albeiro Pinera Cardona ( 02-07-1981/ Colombie )
4- Manuel Antonio Groso Guarin ou Mauricio Groso Guarin (19-04-1980/ Colombie)
5- Joseph Vincent (28-09-1965 Haïtien naturalisé américain)
6- James Solages ( 19-08-1985/ Haïtien naturalisé américain)

Cet article a été mis à jour après le communiqué de presse de l’ambassade de Taïwan. 9.7.2021 7:20 am

Commentaires

Jameson Francisque
Journaliste. Éditeur à AyiboPost. Juste un humain qui questionne ses origines, sa place, sa route et sa destination. Surtout sa destination.

Comments

Comments are closed.